André-Marie Ampère, le génie et les larmes

Une conférence animée par Xavier Dufour

 

A l’occasion des 200 ans de ses découvertes en électromagnétisme en 2020
André Marie Ampère (1775–1836), le génie et  les larmes.

 « Je ne vois que des vérités, enseigne-moi la vérité ! » (A.-M. AMPERE)   

Le monde de la science commémore les fulgurantes découvertes d’André-Marie Ampère dans le domaine de l’électromagnétisme (septembre 1820).

 Mais les travaux du « Newton de l’électricité » tendent à occulter les multiples facettes d’un autodidacte génial, à la jonction de l’Encyclopédie et du romantisme, mathématicien, chimiste, naturaliste et philosophe. Homme de cœur, victime de cruelles épreuves, il fut aussi un chrétien tourmenté qui finit par s’enraciner dans une foi profonde dont témoignera le jeune Frédéric Ozanam.  

Écouter en podcast