Quelle différence entre moi et autrui ?

-

Avec Antoine Gaillemain, philosophe

À première vue, chacun peut dire de lui-même qu’il est une personne humaine, au même titre que son collègue, son voisin de table ou n’importe quel autre individu identifié par son état civil. Il y aurait donc bien une différence entre moi et quelqu’un d’autre, mais ce serait la différence qu’on fait entre deux personnes quelle qu’elle soit : il y a une différence entre Socrate et moi, au sens banal où il y a une différence entre Socrate et Callias, c’est-à-dire que nous parlons à chaque fois de deux personnes et non pas d’une seule.

Pourtant, l’usage que font certains philosophes de la première personne laisse supposer qu’il y a une différence d’une autre sorte entre moi et autrui en général. N’y a-t-il pas cette différence entre moi et toute autre personne que cette personne n’est pas moi ? Ne faut-il pas s’étonner de ce que cette propriété – être moi – soit plus rare que la plus rare des maladies orphelines, puisque je suis le seul à la posséder ?

On discerne désormais la difficulté : en parlant de moi, parlé-je de quelque chose qui me distingue des autres personnes ? Quelle différence entre moi et autrui ?

Lieu: Le Collège Supérieur - 17 rue Mazagran - 69007 Lyon

Retour