Une vie heureuse est-elle une vie de plaisir ?

-

Avec Thibault DE SALLMARD, philosophe

A première vue, la vie la plus heureuse que nous pouvons imaginer serait bien une existence remplie de moments de plaisirs et de joies, et dépourvue le plus possible de souffrances.

Ceux que nous envions et dont la vie nous paraît la plus heureuse possible semblent pouvoir satisfaire certains de leurs désirs dont nous nous voyons frustrés. Une vie où les jouissances se succèdent et ne laissent pas place au manque et à la douleur paraît l'existence la plus souhaitable qui soit. Dès lors, il semble bien qu'une vie heureuse soit une vie de plaisir.

Pourtant, on pourrait penser qu'il existe des vies parfaitement plaisantes dont nous ne voudrions pas. Prenez la vie d'un chat en parfaite santé, gâté par ses maîtres. Voilà un être qui mène une vie de plaisirs. Tous ses désirs sont sans cesse comblés et les occasions de souffrir fort peu nombreuses.

Mais lequel d'entre nous accepterait d'échanger son existence contre celle d'un tel animal ? Si nous refusons un tel marché, ne serait-ce pas que l'homme est capable d'accéder à des biens qui importent plus que le plaisir ? N'y a-t-il pas des choses accessibles aux hommes qui valent plus que le bien-être ? Dans ce cas, une vie heureuse ne serait pas une simple vie de plaisir.

Lieu: Le Collège Supérieur - 17 rue Mazagran - 69007 Lyon

Retour