Sport, où est ta victoire ?

-

Controverse sur l’intégration et la formation par le sport

avec Alain Arvin-Bérod, sociologue et historien du sport, directeur de l'école AMOS LYON, Jean-Noël Dumont, philosophe et Philippe Oddou, Directeur Général de Sport dans la Ville

Roland Barthes, Edgar Morin, Philippe Ariès, Michel Serres ou Robert Redecker et Isabelle Queval plus récemment, de nombreux sociologues et historiens se sont intéressés à la question du sport comme dimension du processus de civilisation et miroir des pratiques et des évolutions sociales. Quelles sont les hypothèses qui dominent de telles analyses ? En quoi sont-elles l’objet de controverse sur la valeur civilisationnelle du sport et des JO ? Que reste-t-il des promesses  éthiques du sport et de sa dimension éducative, voire pacifique, en bref de son universalité maintes fois réaffirmée pour ne pas dire sanctuarisée ? « Les statistiques deviennent alors la béquille du spectacle….C’est comme si Usain Bolt était moins beau à voir courir quand le record du monde n’était pas au bout de la ligne droite... D’ailleurs, combien d’âmes un brin perverses se sont dit, comme une consolation, un soir de coronavirus, « au moins, si Roland-Garros est annulé, Nadal ne rattrapera pas Roger » ?  A l’issue d’un match de NBA, on commente plus la ligne de statistiques d’une superstar que la performance d’équipe. Et les Messi et Ronaldo sont obsédés par leurs Ballons d’or, récompense qui glorifie le soliste au détriment de l’orchestre. » ( « Le Temps » Suisse). Le sport ne serait plus qu’une succession de «grands moments», entre lesquels le vide et l’attente sont réduits à leur portion congrue. La partie a commencé, rejoignez la battle au Collège Supérieur !

 

Lieu: Le Collège Supérieur - 17 rue Mazagran - 69007 Lyon

Retour